Exposé sur LES PAPILLONS


Le plan :

Introduction

1) Développement d'un papillon
2) La morphologie
1) la tête
2) les antennes
3) la trompe
4) le thorax
3) La reproduction
4) Homotypie
5) Lépidoptères utiles et nuisibles
6) Conclusion
 
 
 

Introduction

Les papillons appartiennent à l'espèce animale des insectes.
Les insectes sont des invertébrés (ils n'ont pas d'os) à pattes articulées. Ils ont généralement six pattes. On les à appelés insectes, parce que leur corps est divisé en trois parties : la tête, le thorax et l'abdomen. Le mot insecte vient du mot "inciser" qui signifie couper.
En plus de ces deux caractères en commun, tous les insectes portent sur la tête, deux filaments articulés qui sont les antennes. Presque tous les insectes ont deux paires d'ailes. Ainsi caractérisés, les insectes se distinguent facilement des autres groupes d'animaux, tout en étant différent les uns des autres.
La plupart des ordres d'insectes ont un nom scientifique terminé par "ptères" car ce terme signifie "ailes". Le nom scientifique de l'ordre des papillons, qu'ils soient de jours ou de nuits, est lépidoptère, ce qui signifie "ailes écailleuses". C'est que les ailes de tous les papillons sont couverts de minuscules écailles qui ressemblent à de la poudre quand on les détache.

1) Développement d'un papillon

Tout d'abord la femelle papillon pond ses oeufs sur les feuilles d'un pommier ou d'un cerisier.
Des oeufs, sortent de minuscules chenilles noires, qu'on appelle des larves. Dès l'éclosion de l'oeuf, la chenille mange beaucoup : elle se nourrit de toutes les feuilles qu'elle trouve. Elle grandit rapidement et, quand sa peau devient trop petite, elle en change : cela s'appelle une mue.
Quand la chenille a fini sa croissance, elle s'arrête de manger et va fabriquer un fil de soie qu'elle enroule autour de son corps. A la fin, elle est si bien emmitouflée, qu'on ne la voit plus du tout. La chenille est devenue une chrysalide et sa maison de soie s'appelle un cocon.
Pour faire son cocon, la chenille se fixe solidement à une brindille et travaille, avec habileté, une paroi du cocon qui sera plus fine en un seul endroit. Ainsi le papillon pourra sortir quand il sera prêt.
La chrysalide passe généralement tout l'hiver et le papillon sort au printemps. A partir de ce moment, le papillon ne prend plus de nourriture. La femelle qui a trouvé un compagnon, pond ses oeufs et meurt peu après.

2) La morphologie d'un papillon

1) La tête
Chez les Lépidoptères, la tête est généralement assez petite par rapport au reste du corps. Elle est pourvue de deux yeux très développés. La surface de l'oeil du papillon n'est pas lisse parce qu'elle est fragmentée. L'oeil du papillon ne donne pas une image comme la notre, mais il est sensible aux variations de la lumière.

2) Les antennes
Les antennes sont de formes et de longueurs variées selon la famille à laquelle appartient le papillon et si c'est un mâle ou une femelle.

3) La trompe
Tous les papillons on une trompe qui fonctionne exactement comme une pompe aspirante pour sucer le nectar des fleurs. En position de repos, la trompe est enroulée sur elle-même.

4) Le thorax
Le thorax porte de chaque côté une paire d'ailes qui sont, sur leurs deux faces, recouvertes d'écailles minuscules, de formes et de couleurs très variées. La sélection des couleurs est due à la présence de colorations pigmentaires (ces pigments varient selon ce que mange le papillon), et de fines lamelles qui décomposent la lumière comme un arc-en-ciel. Les ailes sont traversées par des lignes qui se rejoignent, que l'on appelle "nervures" et qui contiennent notamment les nerfs. Le vol des papillons vient du battement synchronisé des ailes antérieures et postérieures.


3) La reproduction

Les papillons vivent peu de temps et ils profitent de cette existence très courte pour se reproduire.
Chez la plupart des papillons, les femelles possèdent des glandes odoriférantes au niveau de l'abdomen. Les odeurs circulant dans l'air et attirent les mâles. Après la fécondation, la femelle va pondre ses oeufs sur une feuille d'arbre. Les oeufs peuvent être de tailles et de couleurs différentes.

4) Homotypie

On entend, par homotypie, la ressemblance entre l'animal et certains éléments inanimés. L'homotypie se manifeste souvent par des ressemblances étonnantes entre l'insecte et son milieu et cela jusque dans les moindres détails.

5) Lépidoptères utiles et nuisibles

Dans les 140 000 espèces de papillons qui existent actuellement, un petit nombre peu être considéré comme utiles à l'homme. L’exemple le plus courant est celui du ver à soie.
De nombreux papillons jouent un rôle dans la pollinisation des fleurs (transport du pollen d'une fleur à une autre).
Un exemple de lépidoptère nuisible est la processionnaire du pin qui vit en groupe et se nourrit des aiguilles et de la sève jusqu'à faire mourir la branche sur laquelle se trouve le nid.

6) Conclusion

Malgré l'ensemble des travaux effectués dans le monde, la classification des lépidoptères est loin d'être établie de façon définitive.
Chaque année, de nouveaux papillons apparaissent, tous plus beau les uns que les autres. On connaît le massacre des éléphants pour leurs défenses, certains papillons sont massacrés à cause de la beauté des couleurs de leurs ailes ; le morpho, superbe papillon exotique fait partie de ceux-là. En règle générale, le papillon a une vie si éphémère (courte) que nous, êtres humains responsables, devons la préserver.

Membres