exposé sur les loups



Le plan
1.Un peu d'histoire 2.Description
3.Caractéristiques physiques
4.Taille/Poids
5.Durée de vie
6.Pelage
7.Alimentation



Un peu d'histoire
Dans l'histoire des carnivores, le loup tel que nous le connaissons aujourd'hui n'est pas tellement ancien. Il est même plus récent que l'homme sur la terre.
Sa première apparition remonte à environ 2 millions d'années. À cette période, l'Homo habilis, lui, apprenait seulement à se servir d'outils.

Description

Nom latin : canis lupus
Classe : mammifères
Ordre : carnivores
Famille : canidés ( chiens, coyotes, renards, etc. )
Genre : Canis ( chiens )
Espèce : lupus ( loups )
Sous-espèce: Lycaon, Arctos, Labradorius, etc.
Habitat : forêts résineux, de feuillus, toundra
Poids : 25-35 Kg ( femelle ), 30-40 Kg ( mâle )
Durée de vie : 8-14 ans
Vitesse max. : 60-70 Km/h
Territoire : 100-1000 Km2
Gestation : 63 jours
Portée : 3 à 8 petits
Pelage : changement 1 fois/ans
Caractéristiques physiques

Taille/Poids
Chez les canidés, le loup se distingue aussi par sa taille; il vient au premier rang de la famille. Un mâle adulte pèse en moyenne de 30 à 40 kg ( 65 à 90 lb ) et la femelle de 25 à 35 kg ( 55 à 80 lb ). Certains loups peuvent toutefois atteindre des tailles plus considérables. Le plus gros loup rapporté venait de l'Alaska et pesait 80 kg ( 175 lb ).
De la pointe du museau au bout de la queue, la longueur d'un mâle varie, en moyenne de 1,4 m à 1,6 m ( 55 à 63 po. ), la queue comptant pour environ 36 à 46 cm ( 14 à 18 po. ). Les femelles sont un peu plus courtes, soit de 1,4 à 1,5 m. La hauteur au garrot est en moyenne de 75 cm ( 29 po. ), mais peut atteindre 90 cm ( 36 po. ) pour les mâles.
Les plus gros loups se rencontrent généralement dans le nord-ouest du Canada alors que les plus petits se trouvent dans les îles de l'Arctique.
Durée de vie
Un loup ne vit pas très vieux. Son espérance de vie est en moyenne de 8 à 14 ans. Mais les rudes conditions de la vie à l'état sauvage font qu'il dépasse rarement 10 ans. Souvent, il ne peut plus manger assez parce que ses dents sont trop usées. En plus, la plupart des loups souffrent de parasites qui les affaiblissent et les rendent moins résistants aux hivers rigoureux qu'ils doivent traverser. Finalement, ils périssent des suites d'une maladie, meurent de faim ou se font tuer par d'autres animaux ou par l'homme.

Pelage
Les loups changent de pelage annuellement, la mue étant toutefois échelonnée sur une longue période qui débute à chaque printemps. Le pelage d'été, qui comporte un poil court, se développera graduellement et deviendra une belle fourrure soyeuse en hiver. Les jeunes sont généralement de couleur foncée à la naissance, sauf dans l'Arctique où le blanc est la couleur des parents dominants. Le louveteau voit son pelage devenir rugueux pendant le développement de ses dents; il connaît une période de transition lors du premier hiver et changera complètement de pelage lorsqu'il aura atteint l'âge d'un an.
Le pelage des loups comprend une gamme impressionnante de couleurs allant du blanc presque pur ( dans l'Arctique ) au noir jais. Entre ces extrêmes, on en rencontre des bruns, des crèmes, des noirs orangés, des gris, sans pour autant que ces teintes soient nécessairement uniformes. De plus, la couleur de la robe varie beaucoup d'un habitat à l'autre. Cette variété de teintes démontre bien que le loup est un animal parfaitement adapté à son milieu; c'est d'ailleurs une caractéristique qui lui permet d'assurer sa survie quotidienne dans la nature.


Alimentation
Le régime alimentaire du loup varie beaucoup selon les saisons. De plus, il dépense énormément d'énergie pour trouver sa pitance quotidienne. Dans la toundra, en certaines occasions, il pourra franchir plus de 70 km dans une seule journée pour se mettre de quoi sous la dent. Certaines études ont aussi démontré qu'il chasse en vain en plusieurs occasions ; on parle même qu'il ne réussit qu'une fois sur dix! Ses proies favorites sont les gros mammifères comme l'orignal, le wapiti, le cerf de Virginie, le boeuf musqué et le caribou. En hiver, les ongulés représentent presque exclusivement le garde-manger du loup. En été, par contre, son alimentation peut être très variée ; elle compte plusieurs petits mammifères, comme le rat musqué, la marmotte, le lièvre et parfois des oiseaux nichant à même le sol. Les chercheurs ont aussi déterminé que, dans certaines régions, le castor pouvait représenter une bonne proportion de son menu, du mois de mai au mois d'octobre, si le gros gibier se fait plus rare et si le castor est plutôt abondant. À cette période, il se contente souvent de l'essentiel, si ses proies favorites lui font défaut. Il est reconnu que le loup consomme de grandes quantités de nourriture en peu de temps et, comme de telles quantités ne sont pas toujours disponibles, il peut être parfois plusieurs jours sans manger. Un loup peut facilement ingurgiter 3 kg ( 6.6 lb ) de nourriture par jour. Par conséquent, l'apport de viande est primordial. À cause de sa taille, de ses habitudes à se déplacer en meute et de sa capacité à consommer et à digérer de grandes quantités de nourriture sur de courtes périodes, il est logique qu'il s'attaque à des proies imposantes.

Membres