Exposé sur Tsunami

Les Tsunamis

   Le mot "Tsunami" est un mot d'origine japonaise qui signifie littéralement "vague de port". Ce terme est représenté par deux caractères : le premier caractère, "tsu" signifie "port", et le deuxième caractère, "nami" signifie "mer".
    Les tsunamis sont des ondes provoquées par un rapide mouvement d'un grand volume d'eau (océan ou mer), engendrées par un choc géologique : comme un séisme, une éruption volcanique de type explosive, un glissement de terrain de grande ampleur. Un impact météoritique peut aussi en être la cause, de même qu'une explosion atomique sous-marine. Les tsunamis crées par des éruptions volcaniques sous-marines sont beaucoup plus rares.
    Ainsi, contrairement aux vagues, un tsunami n'est pas crée par le vent.
Expos_
    Le plus souvent, les tsunamis se produisent le long de la Ceinture de feu du Pacifique (Fosses sous-marines qui borde les côtes Pacifique).
 
    Lorsqu'un séisme sous-marin ou une éruption volcanique se produisent, ils envoient une série de violentes ondes de choc dans toutes les directions. Le tsunami ainsi crée peut n'avoir que dix centimètres de hauteur en mer, mais cette vague se déplace à plus de 800 km/h, passant sous les navires sans nécessairement être ressentie ou repérée.
   Au large, les tsunamis se propagent très rapidement. En effet, daExpose_2ns les régions où la profondeur de l'océan atteint plus de 6000 mètres, les vagues imperceptibles du tsunami peuvent se déplacer à la vitesse d'un avion, approximativement 900 km/h. En fait, ce sont des ondes longues et leur vitesse est proportionnelle à la profondeur de l'océan. Au large, la profondeur de l'océan est en moyenne de 4000 mètres et les tsunamis se propagent avec une vitesse de 200 m/s environ, ce qui correspond à 720 km/h. En se rapprochant des côtes, les tsunamis ralentissent car la profondeur de l'océan diminue et, freinée à leur base la hauteur des vagues augmentent, pouvant ainsi arriver à une hauteur de 30 mètres.
 
Expose_n3Les tsunamis sont une menace sur les biens et sur la vie des gens qui résident en bord de côte.
   En général, ils peuvent provoquer d'énormes dégâts sur les côtes où ils se manifestent par une baisse du niveau de l'eau et un recul de la mer dans les quelques minutes qui le précèdent.
   A l'identique des seïsmes, les tsunamis possèdent également une échelle d'intensité. Avec une magnitude pouvant aller de 0 à 4, un tsunami peut être inoffensif mais aussi meurtrier, les vagues côtières peuvent aller de 1 à 30 m .
 
   Longtemps, "le bouche à oreille" était le seul moyen d'avertir les populations de l'imminence d'un danger, qu'il s'agisse d'une pandémie, d'une inondation, d'une tempête, ou de l'invasion d'une armée ennemie. L'alerte donnée par les témoins oculaires se transmettait de village en village ; les régions les plus éloignées du danger disposant de plus de temps pour se préparer à l'affronter. Aujourd'hui, le principe n'a guère changé, même si la technologie a évolué. Le signal part d'un point précis et se propage sur l'ensemble d'un espace donné. Les progrès accomplis en matière de télécommunications permettent de donner l'alerte depuis n'importe quel point du globe et d'être entendu dans le monde entier.
Les systèmes d'alerte actuels reposent sur des instruments de mesure sophistiqués utilisés en télédétection, en météorologie, en physique et en géophysique et sur les moyens de communication modernes. Cependant, la prédiction des risques naturels n'est pas encore une science exacte. Les observations précises et les relevés systématiques des phénomènes naturels ne sont pas très anciens: les techniques de la télédétection par satellite ont 30 ans à peine. Prévoir un tsunami reste encore compliqué.






Expose_n4 

le tsunami du 26 décembre 2004 ,des catastrophes naturelles ,tremblement de terre japon 2011 ,les catastrophe naturelle

Membres